Comment guérir ses contractures du mollet faites au Running

Oui, le mot est fort, mais, il est là. J’ai bien dit Guérir !!

Prélude et petit tour dans le passé.

Il y a quelques temps déjà, je vous faisais part de mon analyse sur les raisons probables des contractures du mollet quand on court beaucoup. Elle n’a pas changé et croyez-moi, elle n’a malheureusement pas été démentie. Ce qui fait que, à ma grande habitude, je me retrouve à nouveau au cabinet médical. Même motif, même punition hélas…

Je fais part au docteur de mon analyse qu’il ne contredit pas. Il m’explique que le mollet (c’était le droit ce jour là) était bien tendu et bien engorgé et qu’il ne se soignerait pas sans l’aide d’un kiné. Je prends immédiatement rendez-vous et 3 jours plus tard, me retrouve en séance. Et là ….

Lire la suite

Blessure du mollet en running : comprendre, guérir et prévenir

Je voudrais partager avec vous, amis coureurs, cet excellent article de SantéSport Magazine : « Claquage du mollet Auto-rééducation« . Ce n’est pas pour rien, car dimanche, sans en arriver au claquage, je me suis encore fait mal. Et cet article m’aura franchement éclairé sur les raisons et donné une voie vers la prévention. Je discutais hier soir avec le président du comité directeur EPGV à l’issue d’une réunion, et nous sommes tombés d’accord que 10 coureurs = 10 conseils = 10 méthodes d’entrainement. Alors, prenez ce qui suit de cet article comme ma seule et simple lecture et gardez-en ce qui vous arrange.

NOTE : un nouvel article fait suite à celui-ci. Il apporte un début de solution :
Comment guérir ses contractures du mollet faites au Running

Mon histoire

Je me suis blessé au mollet gauche une première fois lors de la préparation du marathon de Toulouse métropole en sept 2012. J’enchainais les sorties longues, sans trop pousser le cardio et ce jour là, je courrais très lentement avec une collègue débutante. Une « récup » en somme… Alors que je ne dépassais guère les 100 bpm au cardio, j’ai ressenti une pointe au mollet. Je la raccompagne et décide de repartir « tester ça ». 600 m plus loin : CLONG !! Fatal …. La radio a « montré quelque chose » mais rien de flagrant. En tout cas, pas un claquage. Un mois de repos et un légère reprise m’ont tout de même permis de courir le marathon (3h46 pour mon premier). Lire la suite